Mettre en page de démarrageS’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 1
L'Equipe El Fassi pour un SMIG à 2.090 DH
Auteur Message
Répondre en citant
Message L'Equipe El Fassi pour un SMIG à 2.090 DH 
Les membres du gouvernement dont les ministres concernés par le dialogue social devaient être reçus, hier mardi, par le Premier ministre Abbas El Fassi.


A l'ordre du jour de cette rencontre figure, entre autres préoccupations pressantes, la discussion des propositions ayant principalement trait à la revalorisation du SMIG et à l'augmentation des salaires de manière générale. Comme annoncé dans notre édition d'hier que les deux commissions chargées de préparer la copie gouvernementale y avaient apporté les dernières retouches à l'occasion d'une réunion de travail, tenue en début de semaine.

Contacté par «Le Matin», le ministre de l'Emploi, Jamal Ghmani, qui pilote une des deux commissions chargées du dialogue social, à savoir celle du privé, nous indique que la copie finale devrait être tranchée à l'occasion du Conseil de gouvernement qui se tiendra demain. Le ministre affirme que le principe d'une amélioration du SMIG et d'une révision générale des salaires dans la fonction publique est acquis. Toutefois, précise-t-il, le gouvernement ne saurait aller jusqu'à tolérer un SMIG à 3.000 DH quand bien même il ferait l'unanimité parmi les syndicats.

Pour cause, les répercussions qu'une telle hausse, de presque 50%, est susceptible d'avoir sur la performance de l'économie, la création d'emplois et l'investissement. Pour J. Ghmani, il y a un accord de principe entre les membres du gouvernement sur une hausse du SMIG à raison de 10%. Sachant que son niveau actuel est autour de 1.900 DH, une revalorisation de 10% le portera à seulement 2.090 DH. Selon les spécialistes de la question, l'Exécutif aurait pu accepter l'application d'un SMIG à 3.000 voire 3.500 DH si par exemple la Caisse de compensation cesse de soutenir les produits de première nécessité. Ce qui est loin de constituer une piste de réflexion, malgré le fait qu'on s'attende à un déficit de cette caisse qui risque d'atteindre 27 milliards de DH à la fin de l'année.

Ce qui reste, en tout cas, plus ou moins acquis est cette petite revalorisation de 10% qui peut être mise en application à partir de l'année en cours, sans attendre la prochaine Loi de finances, celle de 2009. Le ministre estime, sans en être totalement convaincu, qu'un tel scénario est négociable. Des ajustements peuvent être alors appliqués pour arriver à une mise en œuvre immédiate, sans trop compromettre les résultats budgétaires ni grever le prochain Budget général.
Mais au-delà de la focalisation presque obsessionnelle sur la hausse des salaires, le ministre de l'Emploi estime que le gouvernement est confronté à d'autres défis de même envergure.

Il s'agit, notamment, de l'amélioration des allocations familiales et des pensions de retraite. Deux sujets qui restent en suspens en attendant les résultats d'un certain nombre d'études et des concertations approfondies entre gouvernement et organismes concernés. Concernant la fonction publique, la question des statuts des fonctionnaires de la Justice, des inspecteurs de travail ou encore des enseignants dans le monde rural figurent aussi en haut de la liste des sujets à prendre à bras-le-corps. En ouvrant sérieusement le débat sur les salaires, l'Equipe El Fassi essaie de faire bonne figure et de détendre l'atmosphère même momentanément le temps de retrouver son souffle et de s'immuniser contre les dangers de dislocation de sa majorité à l'orée d'élections importantes, à savoir les communales de 2009.
------------------------------------------
Concertation à volonté
Pour un gouvernement dirigé par un Premier ministre politique, se réunir régulièrement en dehors des occasions officielles est une vraie cure visant à avoir plus de confiance les uns dans les autres et à ressouder les rangs.

L'Equipe El Fassi en use à volonté avec une régularité presque hebdomadaire. Pas plus loin qu'hier et à un jour seulement du Conseil de gouvernement, plusieurs ministres se sont réunis avec Abbas El Fassi dans un cadre plus décontracté. Evaluation de l'action des différents ministres, révision des orientations et classement des priorités d'avenir sont autant de thèmes à l'ordre du jour. Pour le Premier ministre, ces réunions peuvent servir de tableau de bord pour ne pas dévier des promesses de la déclaration gouvernementale.



Par Mostafa Bentak | LE MATIN

Visiter le site web du posteur
Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message L'Equipe El Fassi pour un SMIG à 2.090 DH 
c'est une bonne nouvelle, enfin une augmentation de 10% , c'est peu mais c'est mieux que rien. Esperant que la prochaine Hausse des salaires, que se faira je ne sais quand, sera a la hauteur des attentes des marocains, et le plus inportant equilibrera-elle la balance cout de vie / pouvoir d'achat?


____________________
Les grands hommes ne naissent pas dans la grandeur, ils grandissent.
Message L'Equipe El Fassi pour un SMIG à 2.090 DH 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 1
  


Portail | Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Partenaire : pandentaire.com | portail dentaire marocain