Mettre en page de démarrageS’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Répondre au sujet Page 1 sur 1
Les premiers essais d'un vaccin contre le VIH ont commencé..
Auteur Message
Répondre en citant
Message Les premiers essais d'un vaccin contre le VIH ont commencé.. 
Les plus vastes essais cliniques à ce jour d'un vaccin
contre
le VIH, auxquels doivent participer quelque 3.000 hommes et femmes
séronégatifs, ont commencé en Afrique du Sud.

L'Institut national des maladies allergiques et infectieuses (NIAID),
qui
fait partie de l'Institut national de la santé (NIH), appuie ces essais
que
l'Initiative sud-africaine de vaccination contre le sida et le Réseau
d'essais de vaccins contre le VIH (HVTN) effectuent de concert.

« Un vaccin sûr et efficace représente notre meilleur espoir de mettre
fin
à l'épidémie de sida », a déclaré le directeur du NIH, le docteur Elias
Zerhouni, dans un communiqué de presse diffusé le 8 février. « Pour
réaliser cet objectif, a-t-il ajouté, il est nécessaire que les
pouvoirs
publics, les scientifiques et l'industrie privée fassent des efforts
concertés et que des volontaires bien informés participent aux essais.
»

Le vaccin s'est révélé prometteur lors d'études sur une plus petite
échelle
menée aux États-Unis et dans d'autres pays. C'est le laboratoire
pharmaceutique américain Merck qui fournit le vaccin. Celui-ci contient
des
copies de seulement trois gènes du VIH au lieu de l'ensemble du
matériel
génétique du virus et ne peut donc pas contaminer les volontaires.

« Il est bon de noter qu'un vaccin comme celui-ci, qui ne protège pas
complètement contre l'infection, ne constituerait pas à lui seul une
mesure
préventive comme le sont les vaccins classiques que nous utilisons à
l'heure actuelle », a précisé le 14 février la directrice du programme
de
recherche sur les vaccins du NIAID, Mme Margaret Johnston. Un tel
vaccin
serait le plus efficace, a-t-elle expliqué, si on l'alliait à d'autres
mesures de prévention et notamment à des conseils sur la façon d'éviter
de
s'exposer au VIH et sur l'emploi régulier de préservatifs.

Aller de l'avant

En Afrique du Sud, les essais ont été baptisés « Phambili » qui veut
dire «
aller de l'avant ». Aussi connu sous le nom de HVTN 503, ces essais
sont
les premiers à avoir lieu en Afrique du Sud.

Ce genre d'essai vise à montrer aux chercheurs si le vaccin peut ou non
empêcher d'attraper le VIH, de manière à pouvoir décider s'il convient
de
vérifier son efficacité sur une plus grande échelle en vue de sa mise
sur
le marché. À ce jour, plus de 1.800 personnes ont reçu au moins une
injection de ce vaccin.

Les premiers essais de ce vaccin ont commencé en 2005 aux États-Unis,
au
Canada, en Amérique du Sud, en Australie et aux Antilles, où un
sous-type
du VIH dénommé variante B est le plus courant. Ces essais se
poursuivent
encore.

Les variantes A et D du VIH sont les plus courantes en Afrique
orientale,
et la variante B est fréquente en Amérique du Nord et en Europe.

Comme pour les essais commencés en 2005, les principaux objectifs de
l'essai HVTN 503 visent à vérifier si le vaccin peut empêcher de
contracter
le VIH ou, chez ceux qui contracteraient l'infection, diminuer la
charge
virale dans le sang au début de l'infection, et également si le vaccin
contre la variante B pourrait protéger contre la variante C qui est la
plus
courante en Afrique du Sud.

Faire face au défi du sida

Comparé à d'autre virus pour lesquels les chercheurs ont mis au point
des
vaccins préventifs, a indiqué Mme Johnston, le VIH s'accompagne de
plusieurs défis scientifiques de nature particulière et complexe.

Peu de temps après la première infection, quelques jours ou quelques
semaines, le VIH s'insère dans le matériel génétique d'une cellule
humaine,
le rendant pratiquement indétectable par le système immunitaire qui ne
peut
pas s'attaquer à toutes les cellules infectées et les détruire.

En outre, le VIH est un virus aux propriétés génétiques très diverses
et
étant donné la façon dont il se reproduit, changeant ses
caractéristiques
génétiques avec chaque reproduction, le système immunitaire ne peut pas
s'adapter aux changements qui interviennent, et le virus échappe aux
mécanismes de surveillance traditionnels du système humanitaire.

« L'objectif d'un vaccin préventif, a dit Mme Johnston, c'est de
trouver le
moyen de faire en sorte que le système immunitaire reconnaisse certains
éléments du VIH (...) et de déclencher une réaction immunitaire
immédiatement après le début de l'infection. »

Il s'agit d'empêcher le virus de s'insérer dans les cellules ou de
limiter
cette activité. Par ailleurs, la prise d'antirétroviraux par la
personne
qui a été vaccinée peut ne pas être nécessaire ou être reportée ,et,
puisque la charge virale est extrêmement faible, la personne infectée
ne
transmet pas le virus à d'autres personnes.

Faire participer la population

La personne responsable des essais en Afrique du sud est Mme Glenda
Gray,
de l'unité périnatale de recherche sur le VIH de l'université de
Witwatersrand, qui est située dans l'hôpital Chris Hani Baragwanath à
Soweto. Le docteur James Kublin, du Centre Fred Hutchinson de recherche
sur
le cancer de Seattle, est co-président de l'étude.

Dans le cadre de cette étude, des volontaires seront recrutés dans 5
villes
sud-africaines : Soweto, Le Cap, Klerksdorp, Medunsa et Durban. Les
chercheurs, a souligné Mme Gray, ont souhaité avoir tout l'appui de la
population pour ces essais cliniques.

Un grand nombre des Sud-Africains, a-t-elle dit, se heurtent
quotidiennement aux conséquences du VIH, et les chercheurs ont consacré
des
années à établir des relations avec les habitants de localités de façon
à
pouvoir progresser et mettre au point de meilleures méthodes pour
empêcher
de nouveaux cas d'infection.

Des habitants de ces localités font partie des comités consultatifs qui
participent à l'étude et ils ont ainsi accès aux données générales
relatives à la réponse immunitaire au vaccin et à son innocuité.

Le Conseil sud-africain de contrôle des médicaments, le ministère
sud-africain de l'agriculture et l'Administration des produits
alimentaires
et pharmaceutiques des États-Unis examinent les résultats des essais..


____________________
www.maisonblanche.canalblog.com
Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Répondre en citant
Message Les premiers essais d'un vaccin contre le VIH ont commencé.. 
merci Bouskraoui pr l'article Wink

BIENVENUE au forum ;)on attend ta présentation Smile rendez-vous sur les autres rubriques Mr.Bouskraoui!


____________________
..إِن يَنْصُرْكُمُ اللًَّهُ فَلاَ غَالِبَ لَكُم...


Participez avec nous dans la créartion de la bibliothèque dent-café.. Envoyez nous vos cours.
Message Les premiers essais d'un vaccin contre le VIH ont commencé.. 


Montrer les messages depuis:
Répondre au sujet Page 1 sur 1
  


Portail | Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Partenaire : pandentaire.com | portail dentaire marocain